L' association
Autres contacts

logo_page-facebook.jpg 

Actualités
Nos dossiers
Lexique

Nouvelles

logo-chevenvi2_ico.jpgPESTICIDES ON PASSE A L'ACTION - par webmestre

Peticides_Non_Merci.jpgLes associations Quetigny Environnement et Veille au grain – Bourgogne,
ainsi que le Collectif Action citoyenne OGM et pesticides
vous invitent à l’événement
Pesticides : on passe à l’action !
les 4 et 5 novembre à Dijon et Quetigny

 


Vendredi 4 novembre 2011, 20h, cinéma Eldorado (Dijon)

Projection du film Notre poison quotidien de Marie-Monique ROBIN

suivie d’un débat avec Gilles-Eric SERALINI et Marie-Monique ROBIN (sous réserve) 

 


 

Samedi 5 novembre 2011, salle Mendès France (Quetigny) - Entrée libre

9h Accueil et ouverture avec les partenaires

Pesticides : état des lieux - Exposé de Geneviève CODOU-DAVID

10h30  Table ronde autour des actions politiques et institutionnelles mises en place en Bourgogne avec des élus et des citoyens

12h30  Buffet bio-local (10 € hors boisson - réservation conseillée : contact@veilleaugrain.org 09 70 40 53 52 avant le 03/11)

Animation musicale avec le groupe ISTEBNA


14h30  Pesticides, OGM à pesticides : les risques pour la santé - Conférence-débat avec Gilles-Eric SERALINI

Exposition permanente d'information sur les pesticides et leurs dangers, stands d’associations, animation pour les enfants avec Pirouette-cacahuète (nombre de places limité), animation musicale avec le groupe ISTEBNA


logo-chevenvi2_ico.jpgFormations sur les SOLS - par webmestre

Les Rencontres de l’éducation au développement durable
mercredi 16 novembre 2011 à AgroSup Dijon

Chaque année, le SFFERE (Système de formation de formateurs à l’éducation relative à l’environnement) choisit une thématique environnementale qu’il met au cœur de son programme d’action en faveur de l’éducation relative à l’environnement pour un développement durable. Pour 2012, c’est le thème des sols qui a été retenu. Support de toute activité humaine mais aussi support de vie, les sols sont néanmoins un milieu mal connu et exposé à de nombreuses pressions. Leur préservation est pourtant indispensable pour assurer la production de notre alimentation et le bon fonctionnement des écosystèmes dont nous dépendons.
 
Pour vous accompagner dans la mise en œuvre de vos projets pédagogiques, Alterre Bourgogne, dans le cadre du SFFERE, vous propose une série de rendez-vous, à commencer par :

Les Rencontres de l’éducation au développement durable qui auront lieu le mercredi 16 novembre 2011 à AgroSup Dijon.

Cette journée, ouverte à tous, sera composée d’interventions de spécialistes des sols et d’ateliers pratiques, l’occasion pour les formateurs d’enrichir leurs connaissances sur les sols, de se former à des activités pédagogiques, de faire des rencontres et d’échanger.

Bientôt un programme détaillé


logo-chevenvi2_ico.jpgMortalité de poissons dans la Norges à Chevigny - par webmestre

Mortalité suspecte de poissons en aval de la station d'épuration de Chevigny-Saint-sauveur du lundi 27 juin 2011

Les faits :
La gendarmerie de Genlis (la commune de Chevigny dépend de la gendarmerie de Quétigny, sauf la station d'épuration) a été prévenue dans la journée du lundi 27 juin de mortalité importante de poissons par un habitant de Magny-sur-Tille.

Norges29062011-1.jpgLa gendarmerie s'est déplacée et a opéré les constatations de mortalité en aval de la station d'épuration.
Le mardi 28 vers 6h, un témoin indique que la station ne rejette plus dans la Norges. Les rejets seront rétablis par la suite.

L'ONEMA (police de l'eau) s'est déplacé, n'a pas fait de constat (qui aurait fait double emploi avec celui de la gendarmerie selon ce service). La SOGEDO n'a constaté aucun incident à la station et doit faire parvenir des analyses de prélèvements du samedi et du lundi à l'ONEMA (non encore reçues le vendredi 1er juillet).

Les pompiers sont intervenus.

M. le maire de Chevigny doit faire procéder à ramassage des poissons morts.

3 plaintes ont été déposées à la gendarmerie de Genlis :
-    AAPPMA Tille et Norges
-    Municipalité de Magny-sur-Tille
-    Association Chevigny Environnement

Actuellement, et avant enquête, la municipalité de Chevigny-Saint-Sauveur, compte tenu des grosses chaleurs de ces derniers jours, incrimine essentiellement l'augmentation de la température de l'eau de la Norges, actuellement en période d'étiage, qui abaisserait le taux d'oxygénation de l'eau ; d'où ces mortalités. Il est évident aussi que la station d'épuration, compte tenu du cheminement de l'eau dans les cuves, augmente la température de la rivière en aval.

A suivre...!

 JP Lonchamp & J. Berniquet
1/07/2011


logo-chevenvi2_ico.jpgBA 102 Les Nouvelles - par webmestre

Rencontre avec le commandant de la BA 102
4 mars 2011

BA102-04032011.jpgPrésents:  Le Colonel Vigilant commandant de la Base aérienne, de la base de défense et commandant d'armes de Dijon, le lieutenant-colonel Dosda chef du service opérationnel de la base,  le Capitaine Gouard responsable du contrôle aérien.
Représentants des associations et membres du CLAPEN 21 : P. Voisin (Longvic environnement), M. Perreault  et M.  Commaret  (Quetigny environnement), T. Roux (St Apo-environnement), D. Bosch et B. Pégon (ADCNA), JP. Lonchamp (Chevigny-environnement), G. Daclin (ASPEV Crimolois -Fauverney).
 
Questions:

► 
Arrivée de l'Etat Major :  Elle est prévue  d'ici l'été 2012. Il y aura quelques centaines d'officiers supérieurs et 6 ou 7 officiers généraux. (actuellement il y a  450 personnes et 5 officiers généraux) . Arriveront aussi  2 avions TBM 700 (turbopropulseur de 6 places.
La Base de Metz ferme et Dijon "récupère" la base.

► Point sur les "Mirage"
Le départ de l'escadron EC 01.002 "Cigognes" est prévu en août 2011
Les Alpha-Jets, actuellement 17, vont rester sur la Base pour une activité aérienne militaire d’entrainement de haut niveau et d’opérations de commandos –ce ne seront que des pilotes déjà expérimentés. Leur présence est liée à la pérennité de la Base.
Combien de mouvements ? La même chose que maintenant pour les Alpha-Jets. Donc le nombre  de mouvements va diminuer au total.
A cause de la fermeture de Metz, accueil sera fait de deux appareils TBM 700 à aéro-propulseurs qui doivent arriver en septembre. Peu de mouvements sont prévus pour ces appareils destinés au transport de personnes.
 
Activité de la Base : quelques chiffres
En 2009 : 19230 mouvements
En 2010 : 15759 (baisse de 18% à cause des travaux sur la piste)
Aviation civile : 3692
Militaire appareils basés : 10554
Non basés :1513
Mirage 2000 : 4200 mouvements
Alpha : 6500 mouvements
TBM : 500 à 600 mouvements prévus par an.

► Pour l'aviation civile :
Les plans de vol sont donnés et doivent être conformes aux ordres donnés à un niveau général. Les plans de vols sont remplis par les pilotes civils. Les ordres de vol passent par le centre de Bâle-Mulhouse et les contrôleurs  leur communiquent les "clairances" pour l'aéroport. Les clairances sont les autorisations de décoller, de rejoindre un point donné avec un cap, et précisant l'heure à laquelle il sera attendu.
Les consignes données sont de monter dans l'axe et d'effectuer la mise de cap sur balise.
Le WE, ce ne sont plus les militaires qui dirigent les vols et c'est un contrôleur civil, qui ne donne pas d'ordre aux avions. Ceux-ci  décollent et rejoignent la balise en route. Les avions doivent voler au-dessus d'une certaine altitude au-dessus des villes. 
Nous évoquons les inquiétudes  des populations lors de l'envol et de l'atterrissage. La sécurité aérienne est prise en compte de manière régulière. De plus, les aéronefs civils sont construits pour voler éventuellement avec un seul  moteur si l'un est en panne.

► Les TBM ont les mêmes  contraintes que les avions civils. Ils utiliseront les mêmes routes car ils transportent des personnes. Un aéronef d'état doit se conformer à la législation civile ou militaire. Cependant sur la Base, ils respecteront la réglementation militaire.
En ce qui concerne l'aviation étrangère, les pilotes doivent respecter les règles  générales. De temps en temps des vols de contrôle ont lieu. Par contre les couloirs de vols prévus pour la BA102 ne relèvent pas d'une règlementation internationale et les consignes pour cette procédure locale sont données spécifiquement.
La Base reste l'affectataire principal.

Il n'y a pas d'information sur le fret de nuit,  qui reste une préoccupation récurrente de la population avec le développement de l'aviation civile.
 

► Les Odeurs de kérosène : Celles –ci sont très prégnantes, et très nettes à Longvic et Sennecey les Dijon. Elles se manifestent aussi en dehors des vols et des points fixes. Pas de réponse du commandant de la base qui paraît surpris et qui enquêtera pour en connaître l'origine.

► Nuisances en provenance du chenil : Celles-ci sont surtout évoquées  en ce qui concerne les périodes comprises dans les vacances scolaires, l'été surtout. 50 plaintes  ont été dénombrées à Longvic.
Certes la nuisance est plus évidente en été et aux beaux-jours.
Le Colonel Vigilant nous assure qu'un 2ème chenil existe maintenant de l'autre côté de la base . Les chiens appartiennent à l'escadron de protection de la Base; il y en avait environ 80 avant et un peu moins maintenant. Le chenil devrait être rénové, voire relocalisé, mais cela pose une question de financement pas encore résolue.

► Chute de kérosène :
La plainte posée par un habitant de Quetigny date de 2009 par suite de la chute de kérosène sur le store-banne de sa terrasse. L'affaire a été clôturée en mai 2010 car les dégradations étaient légères et surtout qu'il n'était pas déterminé qu'il s'agisse d'un avion de l'armée de l'air. Tout largage de kérosène ne se fait qu'en cas d'extrême urgence (avant un crash) et doit faire l'objet d'un rapport d'incident. Rien de ce type n'a été signalé à la Base.
Cela peut être du kérosène  ou de l'essence.
Les avions civils ne larguent pas d'essence.

 PEB : Celui de 1995 est toujours en vigueur. Les autorités militaires ont fait le nécessaire en 2010 pour donner à la préfecture toutes les précisions nécessaires pour l'édition d'un nouveau PEB. Celui-ci ne prendra pas en compte les dernières dispositions et modifications d'affectation de la Base telles que définies précédemment. 

En résumé, aucun avion ne peut survoler un village sciemment. Les consignes précisent d'éviter les villages. Une adaptation continuelle est demandée aux pilotes qui doivent gérer  toutes les données et des fois…il peut y avoir des ratés !!
Dernièrement, nous avons entendu des "TRANSAL", qui étaient utilisés pour des séances de parachutisme. Quelques fois leur trajectoire les écartait de l'axe de vol;  un rappel leur sera fait.
(Les parachutistes sont pris sur la base et vont sauter ailleurs).
Un Boeing ravitailleur a circulé ces jours-ci (nous l'avons remarqué)
Les "Rafale" viennent de manière anecdotique. Ils seront plus dans le Sud-ouest et à St Dizier

► Les contrôles aériens seront sans doute abandonnés; du fait du manque de personnel et de la diminution de 50% de l'activité. La question sera revue et d'autres modalités proposées. 
"C'est une démarche de contrôle de gestion, alors que la Base a besoin de gens qui font plutôt que de gens qui contrôlent". (Colonel Vigilant).
Remerciements pour cette rencontre ouverte et fructueuse. 
Gisèle Daclin (CLAPEN 21)
 

 


logo-chevenvi2_ico.jpgETATS GENERAUX DU VELO EN BOUFGOGNE - par webmestre

1ers Etats Généraux du vélo en Bourgogne (2/04/2011)

Organisés par le Grand Dijon, en partenariat avec l’association EVAD.
Participaient quelque 40 personnes (seulement, pour cause semble t-il d’un manque de publicité) : élus, représentants des services de l’Etat, de la Chambre de Commerce et d’Industrie-21, ainsi que des associations cyclistes bourguignonnes et des départements limitrophes (qui sont largement intervenues).

Au programme, trois conférences :

M. Huber Pégné (Coordonnateur interministériel pour le développement et l’usage du vélo) a présenté les outils réglementaires concernant l’usage, la circulation et le stationnement : art 20 de la LAURE, décret de 2008 sur la généralisation ses doubles sens cyclables, décret de novembre 2010 sur le « tourne à droite » ou l’article 57 de la loi « Grenelle 2 » sur le stationnement des vélos. L’objectif étant de favoriser et sécuriser les déplacements vélo en aménageant la cohabitation avec les autres modes de transports, y compris les autres modes doux, et en particulier pour les scolaires et les PDE (plans de déplacement d’entreprises)... « Quand l’offre est là, la réponse est là ».

Jean-Luc Saladin, médecin, a argumenté sur l’intérêt  que la pratique d’une activité physique quotidienne telle que la pratique du vélo. C’est une médecine préventive et curative, d’une grande efficacité. Faire du vélo et promouvoir son usage est capital, tant du point de vue individuel (forme et santé) que collectif (coût de la santé publique).

Michel Neugnot, vice-président à la région Bourgogne et Catherine Hervieu, vice présidente au Grand Dijon, en charge des «modes doux et déplacements», ont présenté l’usage du vélo dans certains aspects de l’intermodalité des transports et déplacements. Une discussion s’est rapidement engagée sur l’intérêt du rabattement à vélo vers le TER ou le tram, mais aussi de maintenir la possibilité de voyager avec son vélo dans les TER, et d’utiliser cette possibilité dans le tram.
Plus concrètement, on peut noter quelques préoccupations :

  • Intégration du vélo à MOBIGO (service intermodal de transport bourguignon -SNCF TER + cars publics + bus + tram…),
  • Abris vélos en accès libre et sécurisation dans les gares,
  • Installation de 1800 arceaux de stationnement à prévoir,
  • Achat de nouveaux bus (les régionaux) avec supports pour accrochage des vélos,
  • L’intermodalité structurelle avec le tram rend obsolète le schéma directeur cyclable de 2004.

Questions à Mme Hervieu (JPL) :

- Pourquoi la commission extracommunautaire des modes doux instituée en 2008 a vu sa 2ème réunion en janvier 2010 et puis plus rien à ce jour (alors qu’il était évoqué une fréquence de 3 réunions par an) ?
R : C’est une négligence que je vais réparer.

- Le schéma directeur cyclable du GD prévoyait, entre autre, la liaison cyclable Chevigny-Quétigny qui n’est toujours pas réalisée. Pourquoi ?
R : L’absence de représentation de Chevigny au GD par son maire en est probablement la cause.


Compléments d’informations sur le site internet d’EVAD (www.evad-dijon.fr/)

JP Lonchamp
 


DébutPrécédent10 pages precédentes [ 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 ] 10 pages suivantesSuivantFin
Recherche



Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
66 Abonnés
Accès réservé
Connexion...
 Liste des membres Membres: 378

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 7

Total visites Total visites: 878999  

Nous contacter
^ Haut ^