L' association
Autres contacts

logo_page-facebook.jpg 
Le BLOG

Actualités
Nos dossiers
Reportages photos
Actualités environnement
Lexique

logo-chevenvi2_ico.jpgLa Lettre de Chevigny Environnement - Novembre 2008

    
logo-chevenvi2_ori.pngLA LETTRE DE CHEVIGNY-ENVIRONNEMENT

BULLETIN D'INFORMATION RESERVE AUX ADHERENTS
Association agréée pour la défense de l'environnement
5, rue Jacques Brel 21800 Chevigny-Saint-Sauveur
www.chevigny-environnement.info

Novembre 2008
 

EDITO
Surprise !
En dehors des réunions et des manifestations contre le projet Renaissance de l'aéroport civil Dijon-Longvic organisées par les Associations Environnementales de l'Est-Dijonnais, des réunions d’information se sont succédées en octobre dans les communes riveraines de l'aéroport à l'initiative des municipalités : le 13 octobre à Chevigny, le 15 à Longvic et le 28 à Sennecey pour cette municipalité et celle de Neuilly. Faut-il le rappeler, ce projet a été monté par la CCI de Dijon et ses partenaires territoriaux en l'absence d'information et de consultation préalable de la population. Je suis surpris de ces informations tardives de la population alors que le soutien au projet Renaissance a été voté par nos collectivités territoriales (Conseil Régional, Conseil Général, Grand Dijon). Le CLAPEN avait à cette époque tenté en vain de saisir le Tribunal Administratif de ce dossier. Les municipalités ont tardé à réagir. Maintenant le projet va démarrer et la conjoncture a changé. J'espère que les élus aux différents conseils se rendront compte du gaspillage engendré par ce projet qui est un non-sens écologique et économique, coûteux aux contribuables.

Incohérence !
En termes de développement durable, la construction de nou-veaux logements devrait se réaliser dorénavant dans des agglo-mérations reliées ou disposant de moyens collectifs de transport, ferré ou routier. C'est le cas en particulier des communes incluses dans le périmètre du Grand Dijon. Et bien, la majorité de nos élus a décidé d'augmenter -et de surcroît de financer- le trafic de l'aéroport de Dijon-Longvic au mépris du bien être de tous les résidents. Il est clair pour nous, que les nuisances que vont engendrer l'augmentation de l'activité d'un aéroport gadget-politique-local, en plus du trafic de la base aérienne sont un non-sens écologique. En effet, son enclavement dans l'agglomération est-dijonnaise est incompatible avec l'urbanisation actuelle et envisagée, alors que le site de Dole-Tavaux, beaucoup plus ouvert, beaucoup moins peuplé, à égale distance de Dijon et Besançon peut servir d'aéroport inter-régional bien desservi par le réseau ferré.

J.-P. Lonchamp

Projet Renaissance
Réunion d’information à Chevigny

Les faits : le Projet Renaissance, c’est-à-dire l’extension (les porteurs du projet contestent le mot extension ; pour eux, il s’agit d’une amélioration de l’existant pour rendre l’aéroport plus performant) de l’Aéroport Civil de Longvic, bien qu’approuvé et voté en 2006 par la grande majorité des élus, suscite l’opposition de la plupart des riverains, qu’il s’agisse des élus locaux ou de la population directement concernée par ce projet d’extension. Chevigny Environnement s’oppose fermement à cette extension pour plusieurs raisons et est rejointe par toutes les associations membres des AEED (Associations Environnementales de l’Est Dijonnais) à savoir Chevigny Environnement, Quétigny Environnement, ASPEV Crimolois-Fauverney, Saint Apo Environnement, ADCNA Sennecey, Longvic Environnement et le Clapen 21. La BA 102 était installée à Longvic bien avant le développement de l’urbanisation de l’est dijonnais. Par contre l’extension de l’Aéroport Civil ne semble pas avoir de bien-fondé.

Le 13 octobre dernier au Polygone s’est tenue une réunion qui se voulait uniquement d’information sur le Projet Renaissance. Monsieur Brenot, Maire de Chevigny, avait accepté l’organisation de cette réunion sur sa commune. Dès l'annonce de cette réunion, Chevigny Environnement avait proposé au Maire d'organiser cette réunion sous forme d'une table ronde permettant à chaque tendance et partie de s'exprimer. En fait, la puissance invitante était une toute nouvelle association appelée "Association des Amis de l’Aéroport", présidée par Monsieur Decrock et créée tout spécialement pour défendre le projet. Monsieur Brenot n’a pas caché son opposition à l’extension avant de passer la parole aux quatre représentants du projet devant une salle presque comble.

En plus de Monsieur Decrock, Monsieur Jean Belin, membre titulaire de la CCI, Monsieur Daniel Lefèbvre, directeur de l’Aéroport Dijon-Bourgogne et Monsieur Jean-Marc Petit pour le développement de l’aéroport étaient présents pour exposer le projet et répondre aux questions. Ils auraient aimé que cette réunion reste conviviale et superficielle mais très vite les questions du public ont donné le ton, faisant transparaître la franche opposition des riverains et soulevant un certain nombre de questions dérangeantes. Le diaporama passait en effet sous silence un certain nombre de pierres d’achoppement. Le flou du projet semblait évident. L’agacement de Messieurs Lefèbvre, Decrock et Belin grandissait avec l’hostilité non feinte de la salle qui refusait de gober tous les bienfaits potentiels du projet.
Voici un certain nombre d’arguments ou de non-dits énoncés par les porteurs du projet et en contrepartie le point de vue, interrogations ou les informations dont dispose Chevigny Environnement

Projet Renaissance PR    Chevigny Environnement CE

PR Un aéroport est une nécessité en plus de la route et du ferroviaire.  

CE Aucune nécessité de voyager en avion depuis Dijon. Proposition de reconversion de l’espace BA 102 en gare TGV à destination de Lyon Saint Exupéry et ligne TGV Roissy-Charles de Gaulle déjà existante. L’Aéroport Dijon-Bourgogne n’aura jamais vocation de se transformer en aéroport international.

PR Nous pourrons continuer d’accueillir France Transplant.   

CE L’Aéroport tel qu’il existe a toujours permis d’accueillir des organes dans de bonnes conditions, et même sans aéroport, un hélicoptère pourra toujours se poser.

PR Accueil des stars au Zénith qui sans cela ne viendraient pas.   

CE Argument peu crédible, les stars aussi ont besoin de gagner leur vie avec les concerts et trouveront toujours un moyen de transport.

PR Dôle-Tavaux : les élus locaux refusent l’extension.   

CE On se demande pourquoi !!!

PR Pas si polluant que cela.   

CE Les avions libèrent tout particulièrement à l’atterrissage et au décollage de l’oxyde d’azote, du monoxyde de carbone, du plomb, du dioxyde de soufre, des hydrocarbures, des composés organiques volatiles, des suies et du dioxyde de carbone. Fortement déconseillé en infusion !!! Aucun relevé sérieux n’a été effectué pour l’aéroport de Longvic.

PR Aucun mot sur les biocarburants.   

CE Vu la dangerosité des carburants d’origine pétrolière et le coût de la matière première, il aurait été responsable d’en parler.

PR Les nuisances sonores : promesse qu’il n’y aura pas de vols cargos la nuit et pas plus de 7 vols de moyens courriers la journée et que le bruit est tout à fait supportable.   

CE Dans les écoles de Chevigny, les maîtres arrêtent les cours le temps de laisser passer les avions tellement le bruit couvre leurs voix.

PR Aujourd’hui 27 000 passagers (16 000 commerciaux et 11 500 charters.)
Projet pour 2012 : 200 000
Projet pour 2013 : 250 000.   

CE Un nombre de passagers multiplié par 10. Comment comptent-ils réaliser ce miracle ?

PR En 2002, 1777 vols pour 46 500 passagers.   

CE 26 passagers par vol. Est-ce bien rentable.

PR Le message est en gros celui des vases communicants : certes le projet va coûter cher mais les retombées économiques pour la région Bourgogne vont être tellement énormes que personne n’a à s’inquiéter.   

CE Quelles retombées ? les explications sont restées très vagues, parlant des nombreux touristes qui viendront visiter la Bourgogne. Depuis quand pouvons nous concurrencer Djerba ?

PR Pas un mot sur le bilan carbone.   

CE Vu le taux de pollution des avions, il aurait été là aussi responsable d’envisager un programme de compensation écologique.

PR Les entreprises vont en bénéficier.   

CE Monsieur Richard, chef d’entreprise présent qui a pris la parole, a besoin effectivement de partir à l’étranger depuis Dijon mais pas forcément par avion. Il est ouvert à toute solution rapide lui permettant de rejoindre les aéroports internationaux, soit Paris soit Lyon.

PR Collaboration avec la BA 102.   

CE Et après ? comment l’aéroport civil pourra t-il s’offrir les services de contrôleurs aériens et du savoir faire de la BA 102 si elle ferme en tant que base aérienne ?

PR Accidents : minimes.   

CE Sauf que le risque d'accident est plus important en phases de décollage et d’atterrissage (3 accidents sur 4), ce qui augmente le danger pour la population qui occupe les zones très urbanisées autour de l'aéroport

PR Budget
Région : 212 500 €
Département : 170 000
Grand Dijon : 212 500 €
CCI : subventions à une compagnie low cost type Ryanair.   

CE Nous allons beaucoup payer pour peu de retombées. Les low cost attirent de la clientèle bourguignonne qui partira en voyage (aucun bénéfice pour la Bourgogne) et en retour on peu s’attendre à très peu de touristes étrangers. Les low cost sont fortement critiquées dans leur gestion là où elles existent déjà.

PR Chevigny est la seule commune à les avoir invités.   

CE Faux, le maire de Sennecey l’a fait également  (réunion tenue le 28 octobre) mais la puissance invitante était la municipalité et tout particulièrement la commission « aéroport » créée par la municipalité et non les Amis de l’Aéroport. Les membres du Projet Renaissance avaient initialement refusé cette invitation.

PR Le Clapen 21 a cessé ses poursuites contre le Projet Renaissance en raison de ses problèmes internes de malversations.   

CE Faux : le Clapen 21 a subi les pressions conjointes du président du Conseil Régional (demande d’indemnités de 2000€), du Président du Conseil Général (demande d’indemnités de 1000€) alors que le recours en annulation du 24 mars 2006 du Clapen ne visait qu’une délibération du Conseil Régional. Le Clapen n’aurait pas pu suivre financièrement et a retiré son recours. En clair, le Clapen s’est retrouvé muselé. Vive la démocratie !!!

 
En résumé ce projet apportera des nuisances à la fois sonores et atmosphériques. Il est un non-sens au vu de la crise économique et pétrolière, du réchauffement climatique et du développement durable. Le coût excédera forcément de loin les promesses de bénéfices, au demeurant très aléatoires.

Laurence Turrel

 


 

Information sur le projet Renaissance à Sennecey
 
Le 28 octobre les municipalités de Sennecey-lès-Dijon et Neuilly-lès-Dijon ont souhaité informer leurs habitants des retombées environnementales, économiques et financières relatives au développement de l’aéroport civil Dijon-Longvic tel que décrit dans le projet Renaissance. Contrairement aux municipalités de Chevigny et de Longvic, ce sont les élus qui ont organisé cette réunion (le conseil municipal de Sennecey a créé une commission Projet Renaissance) et qui ont demandé à M. Daniel Lefebvre, Directeur de l'aéroport d'exposer le projet ; ce qu'il fit seul.

Quoi de neuf qu'on (que je) ne savait(s) déjà ?
- Les avions commerciaux utiliseront une approche en longue finale pour atterrir, contrairement aux avions militaires qui effectuent un break (un virage) au dessus des habitations pour casser leur vitesse [ce qui mettra St Apollinaire directement sous la trajectoire d'atterrissage NDLR] 
- La piste actuellement de 2400 m ne sera pas rallongée, ce qui exclut le fret aérien qui nécessite une piste de 3000 m. [cependant la Postale utilise la piste de 2800 m de Dole-Tavaux pour le transport du courrier la nuit NDLR].
- L’arrivée de nouvelles lignes de charter engendrera des plages de vol de 7h30 à 21h et plus, avec des avions low-cost en milieu de journée les samedis et dimanches compris.

Après toutes les interventions, le maire conclut que beaucoup d’interrogations subsistent et que l’incertitude plane toujours sur le véritable besoin du développement de l’aéroport de Dijon-Longvic.

JP Lonchamp

 


 


Latitude21-300x150.pngMaison de l'Architecture et de
l'Environnement du Grand Dijon

33 rue de Montmuzard  21000 DIJON
Tel 03 80 48 09 12. - Courriel : latitude21@latitude21.fr

Le lieu retenu pour le siège de cette maison se situe dans les anciens locaux du Centre national de la fonction publique territoriale. Il a fait l’objet d’une rénovation exemplaire économe en énergie en se basant sur des principes écologiques avancés, servant ainsi de laboratoire pour les futures rénovations et constructions du Grand Dijon.
Cette maison souhaitée dès 2001 avec insistance par Alain Houdaille au titre du CLAPEN a été inscrite dans le contrat d’agglomération du grand Dijon  dès 2002.
Les Associations intéressées par l’Environnement ont été sollicitées dans le cadre d’un comité de pilotage  pour déterminer les objectifs de cet établissement auquel il a été adjoint un volet relatif à l’architecture dans l’agglomération.

INFORMATION ET SENSIBILISATION : Expositions permanentes et temporaires pouvant être initiées par les Associations d’Environnement, centre d’information et de documentation, présentation des grands projets urbains, et conférences.

FORMATION : Activités éducatives diverses pour les jeunes à destinations des scolaires et des centres de loisirs.

Deux évènements festifs pourraient avoir lieu par an, une fête de l’Environnement avec l’ensemble des associations intéressées, des producteurs artisans et une manifestation sur une thématique architecturale.
Des partenariats seront à monter avec l’ensemble des acteurs professionnels, institutionnels et associatifs ainsi qu’avec les médias locaux et nationaux.

De nombreuses associations ont travaillé en partenariat avec l’Education Nationale pour la réalisation de ces animations qui sont désormais synchronisées par « latitude21 ».
Les Associations d’Environnement doivent s’approprier ce magnifique outil pour les manifestations, expositions  qu’elles souhaitent faire connaître aux habitants du Grand Dijon.

L’inauguration de « latitude21 » a eu lieu le 16 octobre dernier. Dans son discours, Jean-Patrick Masson a rendu un court hommage à Alain Houdaille en signalant également que le sentier portant son nom démarrait justement à côté de «latitude 21».

Une exposition gratuite a été organisée à l’occasion de cette inauguration sur le thème « Dessine moi une Agglo ». Elle retrace l’évolution de l’agglomération Dijonnaise depuis  l’occupation du site au cours de la préhistoire. Cette manifestation se tiendra d’octobre 2008 à juillet 2009 les mardi et mercredi de 14 à 19h et le samedi de 12 à 19h.

Gérard Toulouze
Membre du Conseil d’Administration de « latitude21 »
 

 


 

Rivières et ruisseaux de Chevigny

La commune de Chevigny est caractérisée par un réseau très dense de rivières qui lui confère un caractère « campagne » très agréable. L’Association envisage de mettre en place une opération pédagogique autour de ces rivières.
Mais avant tout, quelles sont-elles ?

♦ La  Goulotte vient du cimetière des Péjoces. Elle passe sous le premier pont sur la route de Bressey, sous le pont en pierre au Breuil, sous le pont vers la plaine de la Saussaie. Après les jardins familiaux, elle se jette dans la Norges.

♦ La Norges vient de St Julien, Couternon. Au nord du château, la Vieille Tille se jette dans la Norges. Elle passe sous le pont à la sortie de Chevigny en direction de Bressey, sous le pont vers la zone industrielle. Elle se jette dans la Tille.

♦ La Rivière Neuve a été creusée vers 1929-1930. Elle commence après le pont vers le lavoir et est alimentée par le trop plein de la Goulotte afin d’éviter des inondations dans le centre de la commune. Elle passe vers la plaine de la Saussaie en ligne droite et se jette dans la Norges.

♦ Le Chanot passe sous le boulevard Jan Pallach, sous le pont de la rue de l’Egalité et se jette dans la Goulotte.

♦ Le Cromois vient de Quétigny, longe le Bois du Roy et se jette dans la Norges.
Le long de ces rivières, on peut voir des cols-verts, des poules d'eau, parfois un martin-pêcheur et encore plus rarement une grue cendrée, principalement sur la Goulotte et le Chanot. Il ne faut pas oublier les ragondins qui abîment les berges.

Quelles rivières passent sous les ponts ?

Norges_route-Magny.jpg (1)

Goulotte_Clematites.jpg (2)

Goulotte_route-Bressey.jpg (3)

Chanot_rue-Egalite.jpg (4)

Et pourquoi la municipalité ne mettrait-elle pas en place au niveau des ponts
une identification de ces rivières ?

M.C. Cornefert

 


 

Les lampes basse consommation (LBC) :
une bonne idée pour économiser de l’énergie
et réduire vos dépenses

On les appelle aussi lampe fluorescente, lampe fluorescente compacte ou fluocompacte.
En moyenne elles consomment 5 fois moins d’énergie et durent 8 fois plus longtemps que les ampoules à incandescence. Leur coût a baissé récemment (aux alentours de 7€) pour 8 000 heures d’utilisation. C’est un investissement rentable, une LBC est l’équivalent de 6 à 10 lampes à incandescence et fait baisser 5 fois la facture d’électricité. D’après EDF, elle revient 2,5 fois moins cher qu’une ampoule à incandescence.
La prochaine génération sera sans doute faite de LED et de diodes mais qui ne sont pas encore suffisamment au point pour éclairer correctement une pièce.

♦ Ce qu’il faut faire : Les placer dans les pièces où elles restent allumées longtemps, genre cuisine, salon… Paradoxalement, plus elles éclairent longtemps, plus elles sont économiques.

♦ Ce qu’il ne faut pas faire : Les modèles actuels ne sont pas conseillés dans les pièces où l’on ne fait que passer genre couloir En effet elles n’aiment pas être allumées-éteintes de façon répétitive, ça diminue leur durée de vie. Certains modèles présentent aussi l’inconvénient de mettre un peu de temps à chauffer et éclairer convenablement. Les modèles récents ont supprimé cet inconvénient.

♦ Ce qu’il ne faut pas faire : Les modèles actuels ne sont pas conseillés dans les pièces où il fait froid, genre garage, elles ne supportent pas bien le froid.

♦ Ce qu’il ne faut pas faire : Les utiliser à l’extérieur : elles n’aiment pas l’humidité, le soleil et les chocs thermiques.

♦ Ce qu’il faut faire : En fin de vie les rapporter intactes à la déchèterie (le verre et le mercure seront recyclés et revendus) ou au distributeur qui est dans l’obligation de les reprendre gratuitement si vous achetez un nouvel équipement.

♦ Ce qu’il ne faut pas faire : Les jeter à la poubelle ou à la benne à verre. Les modèles actuels contiennent un gaz dangereux pour l’organisme, le mercure gazeux, qui finirait dans les sols et dans l’eau. Le mercure provoque de graves lésions aux reins et au système nerveux. Les chercheurs travaillent sur de nouveaux composants moins polluants.

♦ Ce qu’il ne faut pas faire : Les utiliser trop longtemps à 20 cm du corps. Elles sont donc déconseillées comme lampes de chevet et lampes de bureau car elles dégagent des rayonnements radioélectriques. Pour les mêmes raisons elles ne sont pas conseillées pour les personnes équipées d’implants ou de prothèses médicales. Là encore, les chercheurs sont sur des pistes pour supprimer cet inconvénient. De nouveaux modèles sont blindés pour limiter les rayonnements.

♦ Et bien sûr ce qu’il faut faire : Toujours éteindre les lumières et les appareils en veille chaque fois que vous quittez une pièce.

EN BREF : LES AVANTA-GES QUE VOUS EN TIREREZ COMPENSENT LARGEMENT LES QUELQUES INCON-VENIENTS OU LIMITES D’UTILISATION. ALORS, SELON LA FORMULE CONSACREE «FAITES UN GESTE POUR LA PLANETE».

Sources : consommateurs en Alsace, www.enviro2b.com et fr.wikipedia.org
Laurence Turrel

(1) La Norges route de Magny
(2) La Goulotte rue des Clématites
(3) La Goulotte route de Bressey
(4) Le Chanot rue de la Liberté
 


Date de création : 22/11/2008 - 20:46
Dernière modification : 22/11/2008 - 23:15
Catégorie :


Prévisualiser Prévisualiser     Imprimer l'article Imprimer l'article


react.gifRéactions à cet article


Personne n'a encore laissé de commentaire.
Soyez donc le premier !



Conseil du jour
Recherche



Connexion...
 Liste des membres Membres: 523

Votre pseudo:

Mot de passe:

[ Mot de passe perdu ? ]


[ Devenir membre ]


  Membre en ligne: 0
  Anonymes en ligne: 3

Total visites Total visites: 291266  

Nous contacter
Lettre d'information
Pour avoir des nouvelles de ce site, inscrivez-vous à notre Newsletter.
S'abonner
Se désabonner
67 Abonnés
Accès réservé
Météo Chevigny

^ Haut ^